Communiquer sur l’éco mobilité

La communication, une composante importante de la mission mobilité

Pour commencer, le PETR participe aux manifestations en rapport avec les mobilités menées par d’autres acteurs en Alsace Centrale à travers des stands, la mise en relation d’acteurs etc. Il s’agit notamment du SlowUp Alsace et du Salon Mouv’ Sans Carbone. Ensuite le PETR a lancé de nouvelles actions régulières à l’image de la Semaine Européenne de la Mobilité ou de Ville en Selle. Enfin, le challenge mobilités “J’y Vais” est également piloté chaque année localement par le PETR.

Une stratégie de communication digitale

Pour assurer la réussite de sa stratégie de communication, le PETR a décidé de s’appuyer sur les conseils de l’agence de communication digitale 18h25 https://www.18h25.fr/

Le PETR a notamment atteint les résultats suivants :

  • Regroupement d’un réseau d’acteurs des mobilités en Alsace Centrale à travers des outils digitaux,
  • apport au réseau de plusieurs formations à l’utilisation des réseaux sociaux,
  • le travail sur les réseaux sociaux a permis au PETR d’atteindre des résultats en termes de viralité et d’affluence.

Le village de la mobilité 2019                                       

Communication et crise sanitaire

Sans surprise la mise en œuvre du plan de communication a été perturbée par la crise sanitaire avec l’annulation ou le report d’évènements inscrits dans le rétroplanning du PETR. Notamment le salon Mouv’ sans carbone, le slowUp Alsace et le salon Made in Alsace. En revanche, les évènements organisés par le PETR ont tout de même pu avoir lieu. À savoir, le Défi j’y vais, Ville en Selle, la semaine de la mobilité et la campagne « le vélo mon geste barrière ».

Vous représentez une collectivité, une entreprise, un commerce, une association, un établissement scolaire etc… et vous souhaitez communiquer sur les mobilités durables ? Prenez contact avec le PETR et rejoignez le réseau d’acteurs sur les mobilités durables en Alsace Centrale.

La compétition cyclable Ville en Selle

À l’origine de Ville en Selle

Ville en Selle est un challenge convivial 100% vélo qui consiste à encourager le maximum de personnes à intégrer le vélo dans leurs habitudes quotidiennes. Grâce à cette approche ludique, les territoires participants contribuent à la lutte contre le dérèglement climatique. Il s’agit d’une opération parallèle au défi « Au boulot et à l’école, j’y vais autrement ». Cette autre campagne porte sur tous les modes de transports alternatifs (bus, train, vélo, marche, covoiturage etc..).

Plusieurs constats ont conduit l’ONG Klima Bündnis (en français Alliance pour le Climat) à organiser ce challenge. En France, deux-tiers des déplacements en milieu urbain font moins de trois kilomètres. Ensuite, 60 % des trajets entre un et trois km sont effectués en voiture. Or tous ces déplacements pourraient assez aisément être réalisés à vélo. Avec moins de 3%, la part du déplacement à vélo en France reste bien inférieure à celle constatée ailleurs en Europe (10% en Allemagne et 28% aux Pays-Bas). Le plan vélo et mobilités actives actuellement déployé en France a pour ambition de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens d’ici 2024.

Objectifs de l’opération

Les communes à vélo

  • Impliquer les communes dans la promotion des déplacements à vélo. La participation au challenge se fait principalement en équipe communale, il y a donc une compétition entre les municipalités de l’Alsace Centrale,
  • Amener les décideurs locaux à enfourcher leur vélo pour montrer l’exemple. En faisant cela, ils se rendent également mieux compte des problématiques rencontrées par les cyclistes.

Un projet européen

  • Construire un projet de coopération transfrontalière avec le Landkreis Emmendingen. Le Landkreis a participé au challenge pour la première fois en 2019 avant de prendre part depuis 2020 à la compétition aux mêmes dates que le PETR. Compétition transfrontalière, conférences de presses, et évènements à vélo ont découlé de cette coopération. Pour en savoir plus sur notre partenaire Allemand : https://www.landkreis-emmendingen.de/startseite
  • Intégrer le réseau européen de territoires membres de l’Alliance pour le Climat https://www.klimabuendnis.lu/fr/nous-connaitre/. Ce réseau compte pour l’instant 1700 membres répartis dans 26 pays.

La campagne 2021

Bilan général

Le bilan temporaire en 2021 fait déjà état de plus de 2000 territoires participants  (groupements de communes ou municipalités) alors que la compétition se termine en septembre ! En 2020 le bilan total faisait état d’environ 1500 territoires, 540 000 cyclistes et 115 millions de km parcourus.

 

Bilan en Alsace Centrale et pour le Landkreis Emmendingen en 2021

Top 20 des équipes essentiellement communales en 2021

Les équipes communales arrivées premières : Muttersholtz en 2020 (première photo) et Rhinau en 2021.

Modalités

Conditions de participation

  • La saison Ville en Selle se tient entre le 1er mai et le 30 septembre de chaque année,
  • La période de campagne dure 21 jours consécutifs. Toutefois, les municipalités participantes sont libres de fixer les dates exactes de leur opération,
  • Toute personne qui vit, travaille, appartient à un club ou fréquente une école ou une université dans une municipalité ou un ensemble de municipalités participantes. Autrement dit, toute personne entretenant un lien avec le territoire,
  • Il faut forcément faire partie d’une équipe pour participer (au minimum composée de 2 personnes). Chacun peut décider de rejoindre les équipes communales d’Alsace Centrale,
  • Distances comptabilisés : les kilomètres effectués à des fins privées (loisirs, vie quotidienne) ou professionnelles peuvent être enregistrés dans le journal de bord en ligne. En revanche, les km cumulés lors de compétitions, ou pendant les entrainements en salle de sport ne peuvent être comptabilisés,
  • Il est possible de comptabiliser des kilomètres parcourus m’importe où, la protection de l’environnement ne connaît pas de limites territoriale !
  • Les participants peuvent encore décider de créer une nouvelle équipe ou en intégrer une après le démarrage de la campagne. Des kilomètres à vélo peuvent aussi être ajoutés rétroactivement tant qu’ils ont été effectués pendant les 21 jours.

Astuces

  • Les kilomètres mesurés peuvent ensuite être inscrits dans le journal de bord sur le site web, ou directement via l’application VILLE EN SELLE qui se trouve sous Android ou Apple Store. Les cyclistes sans accès à internet peuvent néanmoins utiliser le formulaire ‘journal de bord’, à transmettre à leur capitaine d’équipe pour assurer le report de leurs kilomètres,
  • En outre, les participants ont sept jours après la fin de la campagne locale pour déclarer tous leurs km,
  • Le site internet de l’opération contient les résultats des territoires participants,
  • En tant que réseau municipal, l’Alliance pour le Climat confère des prix aux meilleures municipalités,
  • Pour en savoir plus sur ce challenge, vous pouvez consulter le site web de la campagne : https://www.ville-en-selle.org/home

Le défi « j’y vais »

Présentation du défi

Selon les chiffres communiqués par ATMO Grand Est en 2016, le transport contribue pour 24 % des émissions de gaz à effet de serre dans la région Grand Est. Ce taux est au même niveau que les émissions de l’industrie manufacturière et devant le taux d’émissions dues au bâtiment (17 %).

Déclencher le changement de comportement pour passer de la voiture individuelle à des modes plus actifs (marche, vélo) passe par des actions de sensibilisation qui touchent directement les citoyens.

Dans ce cadre, le défi régional « Au boulot, j’y vais à vélo », qui s’est tenu ces 12 dernières années, a connu une participation grandissante jusqu’à toucher son maximum de structures participantes en 2021 avec 323. Par ailleurs, l’année 2019 avait rassemblé le maximum de participants soit 8348.

Le PETR Sélestat Alsace Centrale fait partie du groupe d’acteurs publics en charge de l’organisation locale de cette opération. Ces organisateurs locaux, d’abord répartis sur l’ancienne région Alsace le sont maintenant à l’échelle de la Région Grand Est. L’association VMA (“Vélo et Mobilité Active”) gère avec le soutien de l’Ademe, la mise en oeuvre du défi à l’échelle régionale. Concrètement cela signifie notamment un travail conséquent de coordination et d’organisation, de nombreuses ressources de communication à l’image du site Internet www.defi-jyvais.fr

Objectifs

Ce défi vise à inciter un maximum de salariés, d’agents, d’élèves et de membres d’associations à se rendre sur leur lieu de travail en modes de transports alternatifs (bus, train, marche, vélo, covoiturage etc..) pendant plusieurs semaines consécutives. Les établissements participants comptabilisent le taux de participation et les kilomètres effectués. Ensuite, VMA élabore un classement. Le classement permet de valoriser les structures selon leur nature et leur taille.

Un défi solidaire

Le total des kilomètres parcourus pendant la durée du défi par l’ensemble des participants à vélo sont cumulés pour être convertis en dotation financière au bénéfice d’une association œuvrant dans les domaines des mobilités actives, partagées, solidaires ou inclusives. Pour l’édition 2020, la conversion en dotation représentait 0,03€/km effectués à vélo et en modes actifs pour atteindre 9700 € reversés au Groupement Hospitalier de la Région De Mulhouse Sud Alsace (GHRMSA). Cette dotation représentera un complément de financement dans leur projet de création d’abris à vélos sécurisés pour les salariés du Groupement.

Un challenge en évolution

  • En 2017, le défi a été décliné pour les établissements scolaires. « A l’école, j’y vais en modes actifs » représente un exercice d’application pour transmettre aux adultes de demain les enjeux du développement durable tout en les sensibilisant à la sécurité routière et à la nécessité de pratiquer du sport pour sa santé.

L’école Primaire Graffenwald de Wittelsheim, lauréat du concours photo dans la catégorie établissements scolaires lors de la 10e édition du défi

  • Ensuite en 2018, le PETR a proposé l’application d’une nouvelle déclinaison du défi sur son territoire. Il s’agit de la version multimodale du défi qui inclue de nombreux modes de déplacement alternatifs à « l’autosolisme ». Parmi lesquels le bus, la marche, le covoiturage, le train, la trottinette…

  • Puis en 2020, la volonté de l’ADEME a été d’étendre le Défi à l’échelle de la région Grand Est. Les territoires et l’Ademe ont décidé de revoir l’organisation en place afin de l’adapter à cette nouvelle dimension territoriale. Ils ont alors désigné l’association VMA pour piloter le défi régional.

Participation au Défi en 2022

Vous représentez par exemple une entreprise, une collectivité, un établissement scolaire, une association, un commerce… et le défi j’y vais vous intéresse ?

Renseignez-vous sur le défi en attendant l’ouverture des inscriptions : www.defi-jyvais.fr

Retour sur les éditions précédentes